Tribune Libre

Coronavirus: le Canard enchaîné salue la gestion marocaine

Par Mohammed Boudarham le 15/04/2020 à 09h09

Le journal satirique français Le Canard enchaîné a salué le modèle marocain pour sa gestion de la crise de la pandémie du coronavirus. Dans son édition de ce mercredi 15 avril, ce périodique cite le Maroc en exemple pour… La France. Explications.

«Il existe un pays à moins de deux heures d’avion de Paris où le port du masque est obligatoire. Et où les masques sont en vente dans les rayons de tous les supermarchés pour la modique somme de huit centimes d’euro. Un prix fixé par l’Etat», écrit l’hebdomadaire français Le Canard enchaînédans son édition de ce mercredi 15 avril 2020.

L’hebdomadaire satirique, qui paraît tous les mercredis, ajoute que le Maroc, après avoir réussi à pourvoir à ses propres besoins en masques sanitaires, s’apprête même à en exporter vers d’autres pays.

La publication rappelle aussi comment le Maroc, en mobilisant plusieurs entreprises spécialisées, réussit à produire 5 millions de masques sanitaires par jour.

«Faut-il préciser que tous les agents des ministères de la Santé, de la Défense et de l’Intérieur sont équipés de masques? Un exploit qui fait rêver, dans l’Hexagone…», ajoute l’auteur de l’article.

Après avoir rappelé la décision, prise par le gouvernement français, de détruire des stocks de masques en 2013, le journal estime qu’il n’y a pas lieu de comparer la mobilisation en France et celle du Maroc.

«Question mobilisation industrielle, il y a des leçons à prendre de l’autre côté de la Méditerranée», conclut Le Canard enchaîné.

Rappelons que plusieurs médias internationaux ont salué la manière dont le Maroc, pays dont les ressources financières sont limitées, gère la pandémie du coronavirus en mobilisant, grâce à une chaine de solidarité exceptionnelle, toutes les forces vives de la Nation, sous la conduite du roi Mohammed VI.

Afficher plus

Mohamed LOKHNATI

- lokhnati.map@gmail.com - GSM:0649484549

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page